Améliorer votre trésorerie grâce au compte courant d’associé !

Article

de Gestion

du par Patrick Maurice

Comment améliorer votre trésorerie avec du compte courant

Votre entreprise est confrontée à des besoins en trésorerie et vous (associé) disposez d’argent que vous avez la possibilité de mettre à sa disposition. Une avance en compte courant est un moyen simple et peu coûteux. Un tour d’horizon avec un expert-comptable à Lyon.

Compte Courant : c’est quoi ?

Un compte courant d’associé est une somme d’argent remboursable et rémunérée mise à la disposition de la société par les dirigeants ou les associés.

Du point de vue juridique, ces avances représentent des prêts productifs d’intérêts.

En principe, ces sommes déposées sur le compte courant sont exigibles à tout moment. Toutefois, ils peuvent être considérés comme des quasi-fonds propres par les banques en cas de blocage des comptes courants d’associés pendant plusieurs années par exemple.

Aussi, des dispositions statutaires ou conventionnelles peuvent prévoir le respect d’un préavis et de certaines formalités. En cas de difficultés financières de l’entreprise, l’associé ne peut demander le retrait immédiat de ces liquidités.

Les avantages

Ce mode de financement est une solution très intéressante pour l’entreprise et l’associé, en effet :

  • il permet à l’entreprise d’éviter l’utilisation d’autres sources de financement généralement plus onéreuses,
  • l’associé est rémunéré par des intérêts dont le taux d’intérêt est supérieur à tous les comptes rémunérés proposés par les banques.

compte courant

Régime fiscal du compte courant d’associé

  • Pour l’associé :

Les intérêts perçus par l’associé personne physique représentent des revenus de capitaux mobiliers soumis à l’impôt sur le revenu.

Le montant brut des intérêts est soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu depuis janvier 2013. Ces intérêts font l’objet d’un prélèvement à la source à hauteur de 24 %. Ce prélèvement est imputable sur l’impôt à payer l’année suivante.

  • Pour la société bénéficiaire :

Les intérêts versés aux associés sont déductibles dans la limite du taux maximum de déduction. Ce taux limite de déduction était de 2.79 % pour l’exercice 2014.

Afin de déduire ces intérêts, le capital de la société doit être entièrement libéré.

Le recours au compte courant d’associé est un moyen peu onéreux pour améliorer sa trésorerie. Ce mode de financement a aussi l’avantage d’augmenter la solvabilité de l’entreprise en cas de demande de prêt  auprès de la banque.