Différentes sortes de franchise pour les entrepreneurs


Patrick Maurice - Entrepreneur, Expert Comptable, Commissaire aux Comptes

Quelles sont les différentes sortes de franchise ?

Voilà c’est décidé, adieu le monde du salariat et bienvenue dans la quête de l’indépendance. Et puis, vous vous êtes dit que cela serait bien de vous faire aider dans cette aventure à la fois au démarrage mais également dans le quotidien.

Vous avez lu que la franchise pourrait vous correspondre : une indépendance accompagnée. Mais au fait, c’est quoi la franchise et existe-t-il plusieurs formes de franchises ?

Différentes sortes de franchise

C’est quoi la franchise ?

La franchise est un contrat

La franchise est avant tout un contrat passé entre 2 professionnels totalement indépendants l’un de l’autre.

  • D’un côté, le franchiseur est celui qui a l’idée et le savoir faire. Il veut les partager avec d’autres personnes contre rémunération.
  • De l’autre, le franchisé est celui qui a envie d’exercer sous l’enseigne du premier et il est prêt à abandonner une partie de ses revenus.

Vu sous cet angle, cela paraît simple mais cela cache plusieurs aspects.

Tout d’abord, on distingue 3 types de franchises :

  • la franchise de distribution où le franchisé commercialise des produits de l’enseigne du franchiseur
  • celle de services où le franchisé réalise des prestations de services sous l’enseigne du franchiseur
  • la franchise industrielle où le franchisé fabrique des produits selon les directives du franchiseur comme la boisson gazeuse, noire et sucrée que vous apercevez dans des superbes spots à la télévision à l’approche de Noël.

La franchise duplique une réussite

Réussir est le modèle souhaité. En effet, quel franchisé verserait de l’argent à un franchiseur s’il n’avait pas l’intime certitude de réussir ? Cela suppose préalablement que le franchiseur détienne la clé de la réussite ou tout au moins un modèle éprouvé par lui même. En d’autres termes, le franchiseur doit montrer le succès commercial de son idée, sa rentabilité à travers son expérience. Le franchiseur idéalement aura donc un pied sur le terrain à travers sa ou ses propres entreprises et un autre métier en qualité de conseil pour ses propres franchisés. Si on le transposait au football, le franchiseur devrait être (ou avoir été) un super joueur avant de devenir coach et sélectionneur des autres membres de l’équipe.

Les 3 piliers de la franchise

Les éléments fondamentaux de la franchise sont au nombre de 3 : une marque, un savoir faire et une aide. On retrouve ces principes par ailleurs dans le texte référence de la franchise, la loi Doubin, nom d’un ancien ministre du Commerce fin des années 80. On comprend aisément que ces 3 notions sont essentielles. En effet, le franchiseur doit garantir au franchisé l’utilisation d’un signe de ralliement que constituent une enseigne, une marque, une identité visuelle.Parallèlement, le franchiseur doit transmettre un savoir faire au franchisé. Cela suppose tout d’abord des documents écrits mais également une expérience transposable. Enfin, le franchiseur assiste le franchisé et l’accompagne dès le début du projet. C’est d’ailleurs ce point qui suscite souvent des différends de la part des franchisés à l’égard des franchiseurs. Ces derniers ne mettent pas toujours les moyens nécessaires au suivi de leur franchisés durant le contrat.

Différentes sortes de franchise

Les autres formes de commerce organisé

La franchise est une forme juridique faisant partie d’un plus grand environnement : le commerce organisé. A l’intérieur, on y trouve d’autres formes de collaboration.

Le commerce associé

Commençons par le plus important sur un plan chiffre d’affaires national : le commerce organisé. On y trouve environ 40.000 points de vente et 150 enseignes environ. Ce sont souvent des commerçants qui se sont regroupées sous forme de coopératives. En d’autres termes, ce sont les commerçants qui détiennent des participations dans une société coopérative les regroupant. Le Président de cette coopérative est un commerçant élu. Quelques noms ? Atol, Optic 2000 et Krys par exemple pour l’optique ou Système U, Intermarché ou Weldom pour la distribution. Ces coopératives offrent souvent des moyens mutualisés pour acheter ou pour communiquer.

La commission affiliation

La commission affiliation est particulièrement adaptée aux commerces nécessitant des stocks significatifs. En effet, Ce système se distingue de la franchise par la détention du stock qui reste la propriété du franchiseur. Le commissionnaire affilié (franchisé) met à la disposition de sa clientèle un local dans lequel le commissionnant (franchiseur) va déposer ses marchandises. L’avantage est réel sur le plan financier pour le commissionnaire affilié mais il est totalement dépendant du bon approvisionnement en quantité et en qualité. C’est une forme juridique très courue notamment dans le monde des vêtements.

La concession, le partenariat et la licence de marque

la concession, le partenariat et la licence de marque offrent des obligations juridiques beaucoup plus légères. Les affiliés bénéficient souvent d’avantages comme une enseigne ou d’une exclusivité territoriale mais ne peuvent exiger de leur partenaire de formation, de transfert de savoir-faire ou de formation. Il s’agit donc d’accords très variables d’une enseigne à l’autre où la notion d’indépendance réelle est parfois fort différente de la théorie.

En conclusion, si vous souhaitez travailler dans un commerce organisé, la franchise offre de réels avantages mais n’est pas le seul cadre juridique pour pouvoir exprimer vos talents. Nous vous invitons à suivre le prochain article traitant également de la franchise.