essai professionnel : 1 minute pour comprendre


Véronique Maurice - Entrepreneuse, Expert Comptable

Vous souhaitez embaucher un salarié dans votre entreprise, mais vous n’êtes pas certain de votre choix ? Vous souhaitez mettre en situation le candidat pour le tester ? Easy Compta vous conseille de réaliser un essai professionnel.

Essai professionnel – Les conditions

Vous connaissez la période d’essai, mais vous ne connaissiez peut être pas l’essai professionnel. Il s’agit de deux dispositifs distincts. L’essai professionnel est un test proposé au candidat à l’embauche permettant d’apprécier ses compétences techniques.

La différence avec la période d’essai, c’est que l’essai professionnel ne peut être envisagé qu’avant l’embauche du candidat. La période d’essai, elle, vous engage aussitôt dans un contrat de travail.

L’essai professionnel doit, également, être de courte durée. En général, d’une demi-journée. Exemple : pour un candidat au poste de secrétaire, un essai professionnel d’une demi-journée est suffisant pour vérifier ses compétences informatiques et son orthographe.

essai professionnel

 

Les effets de l’essai professionnel

L’essai professionnel vous permet donc de juger des compétences professionnelles du candidat et de sa capacité à s’adapter devant d’éventuelles difficultés rencontrées.

Sachez que la signature d’un essai professionnel a pour effet de mettre le candidat sur le poste envisagé à son égard. Pourtant, vous ne devez pas le placer dans des conditions normales de travail car il n’existe aucun lien de subordination par le biais de l’essai professionnel. Votre salarié n’est pas tenu de répondre positivement à chacune de vos directives.

L’essai professionnel, vous permet donc de tester le salarié et ce, sans le rémunérer (sauf, si cela est expressément prévu par votre convention collective).

Les risques attachés à l’essai professionnel

Vous devez respecter le délai de courte durée. A défaut, vous risquez de voir requalifier l’essai professionnel du candidat en période d’essai, c’est-à-dire en CDI.

N’abusez pas de l’usage d’essais professionnels. Exemple : vous faites succédez des candidats au poste de vendeuse en boulangerie par des essais professionnels. Vous tirez donc profit de l’existence de l’essai professionnel. Vous risquez de voir requalifier ces essais professionnels, par les juges, en travail dissimulé. Il s’agit d’une infraction pénale, pour laquelle vous risquez 3 ans d’emprisonnement et 45 000€ d’amende.

En conclusion, ne prenez pas à la légère l’usage de cette opportunité. N’utilisez-le que dans le cadre d’un test professionnel d’un candidat, sans profit de votre part.