Charges fixes et variables : quelles différences et lesquelles privilégier ?


Patrick Maurice - Entrepreneur, Expert Comptable, Commissaire aux Comptes

Pourquoi réfléchir aux charges fixes et variables ? C’est relativement simple : Connaître ses charges fixes et variables vous permettra d’estimer votre seuil de rentabilité. Mais commençons par le début. Les charges se répartissent en 3 catégories :

  • fixes,
  • variables
  • et semi fixes (ou semi variables)

Charges fixes

Les charges fixes n’évoluent pas proportionnellement à l’activité. Elles représentent le même montant quelque soit le niveau de production. Par exemple, si votre production est de 10.000 unités mensuelles habituellement, le passage à 12.000 unités ne fera pas  évoluer le montant de charges fixes. On retrouve par exemple le loyer du local. En effet, vous devrez payer votre local même en vacances sans aucune activité. Il en de même du salaire de l’assistance administrative.

L’objectif d’une société en cours de création est de limiter les charges fixes ou éventuellement de confier à un tiers extérieur certaines prestations. Par exemple, en attendant d’avoir les capacités financières de recruter du personnel, vous pouvez sous traiter les appels téléphoniques.

Charges variables

Les charges variables suivent exactement le niveau de production. Elles incluent les matières premières, le coût de la sous-traitance, le coup du packaging, du transport et l’électricité nécessaire à la production par exemple. On assiste généralement à quelques  économies en augmentant les volumes mais cela reste marginal en règle générale. On pourra trouver des salaires des commerciaux indexés sur le chiffre d’affaires.

charges fixes et variables

Charges semi Fixes

Les Charges semi fixes sont celles qui sont fixes pour un niveau de production donné. Par exemple il est possible de fabriquer jusqu’à 12 000 unités avec les machines existantes. Mais si vous souhaitez pousser la production à 15 000 unités, vous devrez acquérir une nouvelle machine pour accroître le niveau de capacité. On parle d’augmentation par pallier.

Charges fixes et variables : lesquelles privilégier ?

En conclusion, n’oubliez pas de privilégier les charges variables aux charges fixes. En effet, les charges fixes sont toujours embarrassantes si le niveau de chiffres d’affaires baisse. Alors que les charges variables s’adapteront au niveau de l’activité.