Contrôlez l’alcoolémie de vos salariés !


Véronique Maurice - Entrepreneuse, Expert Comptable

Votre salarié est ivre ? Avez-vous le droit de faire un test d’alcoolémie ? easy Compta fait le point sur l’alcoolémie de vos salariés au travail et comment réagir en tant qu’employeur.

Vous devez réagir face à votre salarié alcoolisé

Dès lors que vous soupçonnez l’un de vos salariés d’avoir bu, que ce soit dans votre entreprise ou hors de votre entreprise, et qu’il se présente à son poste ivre, vous devez réagir.

Retirez-le de son poste et si vous en avez la possibilité, faites le raccompagner chez lui. Ne le renvoyez jamais seul. Si vous n’avez pas la possibilité de le raccompagner, refusez-lui l’accès à son poste et prévenez-le qu’il ne doit pas gêner les autres salariés dans leur travail.

N’hésitez pas à contrôler l’alcoolémie de votre salarié, si les conditions sont remplies, car il convient de faire cesser cette situation dangereuse.

Alcoolémie au travail

Des conditions au contrôle de l’alcoolémie de vos salariés

Contrairement à ce que l’on entend, rien ne vous interdit de contrôler l’alcoolémie de vos salariés. Vous devez pourtant justifier de plusieurs conditions :

 Votre salarié a un travail dont l’état d’ébriété serait de nature à exposer des personnes ou des biens à un danger. Exemple : chauffeur de bus

 Votre test d’alcoolémie peut faire l’objet d’une contestation par le salarié. Exemple : votre éthylotest peut être contesté par une prise de sang

 Le test est prévu par le règlement intérieur de votre entreprise. A défaut de règlement ou si le salarié refuse le test, vous pouvez contacter la police ou la gendarmerie pour qu’ils viennent constater l’alcoolémie de votre salarié.

Les juges confirment ces conditions, le 31 mars 2015, et précisent  que, pour des raisons techniques, il est possible de réaliser ce test d’alcoolémie hors de votre entreprise.

Vous pouvez le sanctionner

Le contrôle d’alcoolémie a pour intérêt de faire cesser une situation dangereuse. Il s’agit également d’un moyen de prouver une faute de votre salarié. Cela peut donc justifier une sanction (exemple : un avertissement) voire un licenciement, s’il y a récidive.

Sachez par ailleurs que l’abus d’alcool par vos salariés compromet l’image de marque de votre société, vous devez lutter contre l’alcoolisme au travail !