Absence de capital dans une entreprise individuelle


Guillaume Paour - Entrepreneur, Expert Comptable, Commissaire aux Comptes

Absence de capital pour une entreprise. Est ce un avantage ? 

Vous êtes porteur d’un projet de création ? Super ! Alors que choisir : entreprise ou société ? Vous avez vu qu’une entreprise individuelle était plus souple dans sa création. Pas besoin de banquier pour aller déposer un capital. Alors est ce mieux qu’une société? Regardons l’analyse de cette situation de plus près avec easy Compta, afin de mieux appréhender cet environnement économique et comprendre l’absence de capital pour une entreprise et ce qui en résulte.

Absence de capital pour une entreprise individuelle

A l’inverse des sociétés, les entreprises individuelles n’ont pas de capital minimum à souscrire. Elles n’ont pas  de patrimoine propre non plus. En effet, on parle d’unicité du patrimoine entre la personne physique et son entreprise.

D’un certain point de vue, cette règle présente un avantage intéressant pour les entreprises individuelles. Or, en réalité, elle représente également une menace importante liée à un mauvais financement de départ. En effet, sans argent, il y a peu de possibilité de développement de l’entreprise.

absence de capital pour une entreprise

Une absence de capital n’est pas un avantage

Pour mémoire, le capital d’une société représente les disponibilités nécessaires pour un démarrage d’activité. Cette somme couvre notamment le décalage entre la facturation et le règlement des clients. Dans tous les cas, l’absence de capital minimum n’est pas un avantage finalement. Car même en entreprise individuelle, il y aura une quasi obligation d’apport financier. L’entreprise requiert un financement quelque soit sa forme juridique.

Tout comme le capital qui a pour rôle de financer le besoin de financement des sociétés, l’entrepreneur individuel devra le financer sur ses propres disponibilités.

Finalement, l’absence de capital dans une entreprise individuelle ne représente pas du tout un avantage. L’avantage est plus psychologique que réel. Et pire, cette absence conduit souvent le dirigeant qui n’a pas réalisé de prévisionnel a déposer le bilan peu de temps après le démarrage de l’entreprise.