Amortissement linéaire – L’amortissement le plus populaire.

Article

Comptable

du par Patrick Maurice

Pourquoi un amortissement linéaire ? 

Les immobilisations constituent des investissements dans l’entreprise. En effet, elles ne sont pas consommées par le premier usage. C’est ce qui fait la différence entre une immobilisation et une charge. Par exemple, un ordinateur et une ramette de papier. Ainsi, la ramette de papier va se consommer à la première utilisation alors que l’ordinateur lui durera plusieurs années. De fait, la ramette ira en charge et impactera donc directement le compte de résultat. S’agissant de l’immobilisation, le traitement sera différent. L’enregistrement comptable de l’acquisition n’aura aucun impact sur le compte de résultat. C’est sa dépréciation annuelle que l’on appelle dotation aux amortissements qui aura un impact sur le compte de résultat.

Amortissement linéaire

Ainsi, les immobilisations sont généralement amortissables. A l’opposé, le droit au bail ou le terrain ne le sont pas. Le législateur a considéré que ces immobilisations ne pouvaient diminuer leur valeur. Pour les immobilisations amortissables, elles doivent faire l’objet d’un amortissement comptable à chaque fin d’exercice pour constater la consommation de leurs avantages économiques attendus jusqu’à ce que la totalité de la base amortissable soit épuisée.

Il existe plusieurs modes d’amortissement : amortissement linéaire, amortissement dégressif, amortissement croissant, amortissement exceptionnel (uniquement fiscal).

L’amortissement linéaire est le plus usité de tous et celui accepté systématiquement par l’administration fiscale.

Il constate une consommation des avantages économiques selon un rythme constant pendant toute la durée d’utilisation prévue pour l’immobilisation.

Amortissement linéaire

La formule de calcul d’une dotation annuelle est la suivante :

Dotation = Base amortissable x ( 1 / Durée d’utilisation prévue (en années) )

S’il s’agit de la première ou de la dernière année d’utilisation de l’immobilisation, il faut retenir un montant de dotation proportionnellement au nombre de jours d’utilisation compte tenu de la date de mise en service de l’immobilisation.

La dotation aux amortissements donne lieu à l’enregistrement comptable suivant :

N° de compte : Intitulé du compte

6811XX : Dotations amortissements (débité)

28XXXX : Amortissements des immobilisations (crédité)

Pour conclure, l’amortissement linéaire permet de constater l’usure ou obsolescence technologique d’une immobilisation.