Financement : visez large dès le départ


Véronique Maurice - Entrepreneuse, Expert Comptable

Financement à la création : visez large dès le départ

Vous pensez avoir l’idée novatrice. Mais il vous manque le financement à la création de votre entreprise pour la lancer ? Vous ne savez pas trop comment vous y prendre pour obtenir le financement nécessaire au lancement du projet ? Regardez attentivement avec easy Compta, votre expert-comptable, les différentes étapes pour arriver à vos objectifs. C’est primordial car la pérennité d’une entreprise repose essentiellement sur le financement initial que le créateur arrive à soulever avant de se lancer.

Comme nous vous l’indiquions précédemment, la pérennité d’une projet/business dépend beaucoup des moyens financiers au lancement. Pour illustrer ce fait, regardons une information de l’INSEE : les sociétés créées avec moins de 2 000€ survivent à 60% alors que près de 80% de celles créées avec plus de 80 000€ survivent. A contrario, il ne faut pas non plus être excessif en demandant, par exemple, 800 000€ pour « tenir la première année ». C’est évidemment l’exemple à ne pas suivre. Le but étant de préparer avec soin la recherche de financement afin de répondre à des besoins précis.

1. Expliquez à quoi servira l’argent

Ce premier point peut s’avérer plus difficile que l’on imagine. Attribuer les dépenses à tel ou tel poste du projet peut vous paraître évident. Or, le détail dans votre explication de l’attribution des fonds sera impératif afin de convaincre vos potentiels partenaires. En effet, il faut garder à l’esprit que les investisseurs souhaitent garder la liberté de financer les projets qui leur plaisent et répondent à leurs critères en termes de retour sur investissement.

Financement création

D’un côté, nous avons les banquiers qui prennent plutôt uniquement à leur charge le financement des immobilisations corporelles (ex : ordinateur portable), des fonds de commerce et de l’immobilier. Bpifrance, la Banque publique d’investissement, financera l’amorçage, la trésorerie ou l’innovation.

D’un autre côté, les investisseurs de proximité, eux, couvriront plutôt les dépenses de recrutement. Finalement, le plan de financement doit détailler l’emploi de cet argent.

2. Boostez votre apport personnel

En général, les investisseurs souhaitent que les porteurs du projet sortent de leur poche une partie des fonds engagés. Le but étant de prouver leur implication et leur motivation dans la réalisation du projet. Sont considérés comme des apports personnels  l’argent détenu par les associés, mais aussi les sommes collectées auprès des proches. On appelle cela de la Love Money. Cet apport permet, par effet de levier, d’améliorer la capacité d’emprunt de l’entreprise. De même, il est conseillé de solliciter des prêts d’honneur : accordés à titre personnel au créateur de l’entreprise, ils sont considérés comme des fonds propres.

3. Effectuez un démarchage sérieux

A ce stade, il est grand temps de contacter les professionnels. Les sources de financement à la création sont légion, et chaque sollicitation vous prendra temps et énergie. Ainsi, il est impératif de mettre au point un plan d’action et de préférence travaillez par téléphone pour jauger vos chances de succès avant d’envoyer un dossier en bonne et due forme.